Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > La Déclaration des droits de l’enfant a 20 ans : il est temps de (...)
La Déclaration des droits de l’enfant a 20 ans : il est temps de l’appliquer

http://www.convention-enfants.fr/pdf/Declaration_DroitsdelEnfant.pdf

Article 23
1. Les États parties reconnaissent que les enfants mentalement ou physiquement handicapés
doivent mener une vie pleine et décente, dans des conditions qui garantissent leur dignité,
favorisent leur autonomie et facilitent leur participation active à la vie de la collectivité.
2. Les États parties reconnaissent le droit des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux et encouragent et assurent, dans la mesure des ressources disponibles, l’octroi, sur demande, aux enfants handicapés remplissant les conditions requises et à ceux qui en ont la charge, d’une aide adaptée à l’état de l’enfant et à la situation de ses parents ou de ceux à qui il est confié.
3. Eu égard aux besoins particuliers des enfants handicapés, l’aide fournie conformément au
paragraphe 2 est gratuite chaque fois qu’il est possible, compte tenu des ressources financières de leurs parents ou de ceux à qui l’enfant est confié, et elle est conçue de telle sorte que les enfants handicapés aient effectivement accès à l’éducation, à la formation, aux soins de santé, à la rééducation, à la préparation à l’emploi et aux activités récréatives, et bénéficient de ces services de façon propre à assurer une intégration sociale aussi complète que possible et leur épanouissement personnel, y compris dans le domaine culturel et spirituel.
4. Dans un esprit de coopération internationale, les États parties favorisent l’échange d’informations pertinentes dans le domaine des soins de santé préventifs et du traitement médical, psychologique et fonctionnel des enfants handicapés, y compris par la diffusion d’informations concernant les méthodes de rééducation et les services de formation professionnelle, ainsi que l’accès à ces données, en vue de permettre aux États parties d’améliorer leurs capacités et leurs compétences et d’élargir leur expérience dans ces domaines. À cet égard, il est tenu particulièrement compte des besoins des pays en développement.

Les droits de l’enfant : pas vraiment une priorité ? - sondage
http://www.france-info.com/france-societe-2009-11-18-les-droits-de-l-enfant-pas-vraiment-une-priorite-370470-9-12.html

QUEL ETAT DES DROITS DE L’ENFANT EN FRANCE ?

La Défenseure des enfants a lancé une Consultation nationale auprès de 2500 jeunes. 200 propositions pour construire ensemble leur avenir adressées au Président de la République et au Parlement

Paris, le 17 novembre 2009

Une Consultation nationale « Parole aux jeunes » lancée par la Défenseure des enfants auprès de 2500 jeunes de métropole et d’outremer âgés de 8 à 18 ans dresse l’état des lieux des droits des enfants.

Dominique VERSINI a donné la Parole aux jeunes sur dix questions de société qui les concernent directement : la famille, l’éducation, la justice, les violences, les discriminations, la santé, le handicap, la précarité, l’expression et la participation, la vie privée et internet.

« Le HANDICAP on en parle, mais pas de la bonne manière ».

Les jeunes handicapés racontent que « certaines personnes fuient, ne les regardent même pas. Elles ont peur. Elles ne savent pas comment s’y prendre pour aborder la personne handicapée ».

Dans la vie courante les difficultés sont nombreuses : accessibilité, transport, école, loisirs, accompagnement, soutien aux familles. « Il faut permettre aux familles d’avoir plus de temps ». Les jeunes handicapés aimeraient que l’école soit mieux adaptée, mais ils aimeraient aussi pouvoir choisir entre une école ordinaire et une institution spécialisée. Les autres élèves ne sont pas assez sensibilisés et les enseignants sont rarement formés à cet accueil.

De même pour l’orientation professionnelle « il n’y a pas de préparation aux métiers, la liberté de choix est limitée ». Ils proposent « d’instituer un contrat entre l’entreprise, la personne handicapée et l’école afin d’aider la personne handicapée dans son projet professionnel et de l’aider à s’y maintenir. »

Ils s’insurgent devant la place que la société accorde au handicap, « certains handicaps sont mieux acceptés que d’autres. Les médias choisissent des handicaps qui présentent bien. » Ils insistent pour être considérés en tant que citoyens. « Il faut faire passer le message qu’une personne handicapée peut parler d’autre chose que de son handicap ».

Les jeunes posent les bases d’une véritable politique du handicap en soulignant tous les manques subsistants malgré la loi de 2005 : accessibilité, soutien aux familles et aide à l’autonomie des enfants, sensibilisation aux handicaps auprès des autres enfants. La Défenseure des enfants et le Comité des droits de l’enfant des Nations unies ont rappelé ces urgences aux Pouvoirs Publics.
http://www.defenseurdesenfants.fr/communiquePresseAll.php ?year=2009&wc=0

 
    Association partenaire d'Autisme France