Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Convention-cadre de reprise des AVS par des associations
Convention-cadre de reprise des AVS par des associations

http://www.education.gouv.fr/cid53535/mene1022861c.html

Référentiel d’activités et de compétences en annexe 4

Référentiel de fonctions et d’activités de l’accompagnant des jeunes enfants, des enfants, des adolescents et des jeunes adultes handicapés
Il s’agit de dresser la liste et d’organiser les fonctions et activités qui sont nécessaires à l’accompagnement des jeunes enfants, des enfants, des adolescents et des jeunes adultes handicapés au sens de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005.
Par souci de faciliter la lecture du document, la désignation « jeune » recouvre ces quatre stades.
L’accompagnement du jeune handicapé est appréhendé dans sa globalité et par conséquent dans tous ses lieux de vie (structures d’accueil de la petite enfance, établissements d’enseignement et de formation, lieux de stages ou d’alternance, lieux d’activités culturelles, sportives, artistiques et de loisirs).
Pour faciliter la lecture de ce document, l’expression « les lieux de vie considérés » recouvre l’ensemble de ces lieux. Cela ne signifie pas pour autant que l’accompagnant exercera dans tous ces lieux.
De même, par professionnel, on entend tout professionnel responsable d’un de ces différents lieux de vie.
L’accompagnement est défini en fonction des modalités fixées par le plan personnalisé de compensation, sur la base du projet de vie, et répond aux besoins individuels du jeune. Quel que soit le lieu de vie considéré, l’accompagnant intervient :

- sous la responsabilité fonctionnelle du professionnel chargé d’élaborer la mise en œuvre de l’un ou de plusieurs des éléments du plan personnalisé de compensation ;

- sous la responsabilité contractuelle de la famille ou du jeune adulte majeur pour la mise en œuvre de l’un ou de plusieurs des éléments du plan personnalisé de compensation.
Dans toutes ses activités, l’accompagnant garantit le respect des conditions de bientraitance telles qu’elles sont définies par les articles L. 311-3 et L. 311-4 du code de l’Action sociale et des Familles.
1. Accompagnement des jeunes dans les actes de la vie quotidienne
1.1 Assurer les conditions de sécurité et de confort

- Observer et transmettre les signes révélateurs d’un problème de santé

- S’assurer que les conditions de sécurité et de confort soient remplies
1.2 Aider aux actes essentiels de la vie

- Assurer le lever et le coucher du jeune

- Aider à l’habillage et au déshabillage

- Aider à la toilette (lorsque celle-ci est assimilée à un acte de vie quotidienne et n’a pas fait l’objet de prescription médicale) et aux soins d’hygiène de façon générale

- Aider à la prise des repas. Veiller, si nécessaire, au respect du régime prescrit, à l’hydratation et à l’élimination

- Veiller au respect du rythme biologique
1.3. Favoriser la mobilité

- Aider à l’installation matérielle du jeune dans les lieux de vie considérés.

- Permettre et faciliter les déplacements internes et externes du jeune (vers ses différents lieux de vie considérés, le cas échéant dans les transports utilisés) ainsi que les transferts
2. Accompagnement des jeunes dans l’accès aux activités d’apprentissage

- Stimuler les activités sensorielles, motrices et intellectuelles du jeune en fonction de son handicap, de ses possibilités et de ses compétences

- Utiliser des supports adaptés et conçus par des professionnels, pour l’accès aux activités d’apprentissage, comme pour la structuration dans l’espace et dans le temps

- Faciliter l’expression du jeune, l’aider à communiquer

- Rappeler les règles d’activités dans les lieux de vie considérés

- Contribuer à l’adaptation de la situation d’apprentissage en lien avec le professionnel, le parent ou le jeune adulte majeur par l’identification des compétences, des ressources, des difficultés du jeune

- Soutenir le jeune dans la compréhension et dans l’application des consignes pour favoriser la réalisation de l’activité conduite par le professionnel, la famille ou le jeune adulte

- Assister le jeune dans l’activité d’écriture

- Appliquer les consignes prévues par la réglementation relative aux aménagements des conditions de passation des épreuves d’examens ou de concours et dans les situations d’évaluation, lorsque la présence d’une tierce personne est requise
3. Accompagnement des jeunes dans les activités de la vie sociale et relationnelle

- Participer à la mise en œuvre de l’accueil en favorisant la mise en confiance du jeune et de l’environnement

- Favoriser la communication et les interactions entre le jeune et son environnement

- Sensibiliser l’environnement du jeune au handicap et prévenir les situations de crise, d’isolement ou de conflit

- Favoriser la participation du jeune aux activités prévues dans tous les lieux de vie considérés

- Contribuer à définir le champ des activités adaptées aux capacités, aux désirs et aux besoins du jeune. Dans ce cadre, proposer au jeune une activité et la mettre en œuvre avec lui
4. Participation à la mise en œuvre et au suivi du plan personnalisé de compensation des jeunes dans les lieux de vie considérés (en lien avec les professionnels et les parents ou le jeune adulte majeur)

- Participer aux réunions de mise en œuvre ou de régulation du plan personnalisé de compensation (équipes de suivi de la scolarisation, etc.)

- Participer aux rencontres avec la famille et avec les équipes de professionnels

- Contribuer à la liaison avec les autres professionnels qui interviennent auprès du jeune : les informer, se concerter, etc.

- Communiquer avec la famille et les professionnels concernés sur le quotidien du jeune

- Rédiger des comptes rendus de son travail - observer et rendre compte des difficultés, des réussites et des ajustements éventuels

- Organiser son intervention en fonction des objectifs définis dans le plan personnalisé de compensation

- Ajuster son intervention en fonction du handicap du jeune, de ses capacités et difficultés, de ses goûts et habitudes, et des évolutions constatées
Référentiel de compétences de l’accompagnant des jeunes enfants, des enfants, des adolescents et des jeunes adultes handicapés
(Accompagnant du jeune handicapé : AJH)
DC1 - Compétences liées à la connaissance du jeune, du handicap, des acteurs et des politiques publiques

- Connaître les politiques publiques qui régissent les différents lieux de vie

- Connaître le fonctionnement des environnements de vie considérés, et notamment l’institution scolaire

- Comprendre la place, le rôle de la famille

- Connaître les politiques publiques du handicap et notamment les différentes étapes d’élaboration du plan personnalisé de compensation et les acteurs concernés

- Connaître et prendre en compte les différentes étapes de développement du jeune

- Être capable de prendre en compte l’identité culturelle, le mode de vie, le vécu et l’histoire du jeune et de sa famille

- Appréhender les incidences des altérations substantielles, durables ou définitives et des environnements sur la vie du jeune :
. dans la vie quotidienne
. dans les activités d’apprentissage
. dans les activités de la vie sociale et relationnelle
DC 2 - Gestes et postures permettant d’établir avec le jeune une relation de confiance favorisant son autonomie
2.1 - Tenir compte des besoins du jeune

- Être capable de construire une relation avec le jeune et d’adapter ses pratiques en fonction de la situation du jeune, et de son évolution

- Savoir repérer les besoins du jeune et respecter son rythme biologique (sommeil, repas)

- Savoir prendre en compte les modifications de comportement (inhibition, agressivité, etc.) du jeune
2.2 - Mobiliser le jeune et ses potentialités

- Être capable de développer avec le jeune un mode de communication adapté (si nécessaire avec des supports et outils adéquats) et favoriser son expression

- Savoir repérer et utiliser les centres d’intérêt et les potentialités du jeune

- Savoir donner confiance au jeune dans ses possibilités, savoir motiver

- Savoir aider le jeune à développer, maintenir ou restaurer ses capacités

- Savoir favoriser la concentration, la mémorisation

- Être capable de favoriser l’autonomie du jeune

- Savoir construire une relation avec le jeune et prendre en compte ses besoins relationnels

- Aider le jeune à mieux se connaître et à exprimer ses besoins, ses attentes et ses désirs, à faire des choix et à en assumer les conséquences
DC 3 - Gestes et postures facilitant l’accès aux apprentissages et à la participation sociale
3.1 - Participation à la vie du groupe

- Savoir susciter la participation, donner envie de faire, de partager et d’échanger avec les autres

- Savoir donner les outils de communication au jeune

- Savoir rappeler les normes et codes sociaux permettant les interactions au sein d’un groupe

- Savoir repérer et réguler les interactions à l’intérieur d’un groupe en tant que de besoin

- Savoir aider le jeune à faire face au regard des autres

- Savoir sensibiliser l’entourage au handicap en valorisant les potentialités du jeune

- Savoir proposer et mettre en œuvre des activités (vie sociale et relationnelle) adaptées au jeune
3.2 - Faciliter l’accès aux apprentissages

- Appréhender et comprendre l’intention pédagogique de l’enseignant ou du professionnel en charge de l’activité d’apprentissage

- Comprendre les méthodes et les supports d’apprentissage afin de contribuer à leur adaptation et à l’organisation du travail du jeune.

- Savoir assister le jeune dans l’activité d’écriture, et notamment par la prise de note
DC4 - Gestes et postures permettant la réalisation des actes de la vie quotidienne
4.1 - Mobilité et installation matérielle, actes essentiels

- Être capable d’accompagner le jeune dans ses déplacements

- Aider à l’installation matérielle et au transfert du jeune

- Savoir aider à l’habillage et au déshabillage du jeune

- Savoir accompagner le jeune dans la prise des repas

- Savoir aider à la toilette, aux soins d’hygiène corporelle ou aux fonctions d’élimination en respectant la pudeur et l’intimité du jeune
4.2 - Confort et sécurité

- Savoir aider à l’aménagement de l’espace dans un but de confort et de sécurité

- Savoir repérer les situations à risque

- Prévenir les accidents domestiques, de la vie quotidienne, etc.

- Être en mesure d’appliquer les protocoles d’hygiène et de sécurité

- Savoir utiliser les techniques et le matériel appropriés à la situation du jeune
4.3 - État de santé

- Être capable d’aider à la prise de médicaments dans le respect de la prescription médicale

- Savoir observer et repérer les variations de l’état général du jeune

- Savoir réagir face à des situations d’urgence
DC5 - Positionnement professionnel et respect du cadre d’intervention

- Être capable de donner du sens à son activité au service de l’autonomie du jeune, de reconnaître l’autre d’égale valeur humaine

- Connaître les limites de son intervention et savoir faire appel aux professionnels compétents :
. actes de la vie quotidienne
. activités d’apprentissage et notamment en situation d’examen
. activités de la vie sociale et relationnelle

- Savoir situer son action et ses limites dans un environnement défini par les politiques publiques qui régissent les différents lieux de vie

- Savoir faire preuve de distanciation professionnelle (prise de recul) et de discrétion professionnelle

- Être capable de veiller au respect des conditions de bientraitance

- Savoir respecter la vie privée du jeune et de sa famille y compris dans les échanges professionnels
DC 6 - Positionnement professionnel dans les échanges et la communication

- Savoir instaurer une relation de qualité avec la famille

- Savoir échanger ses connaissances, ses compétences, et son expérience avec son environnement professionnel

- Savoir argumenter, donner des explications et faire des propositions

- Savoir prendre la parole en groupe

- Savoir mesurer les apports, les effets des activités et en rendre compte

- Savoir contribuer à une évaluation partagée en apportant des éléments d’information pertinents

- Savoir rendre compte de son travail à l’oral et à l’écrit, savoir expliciter son intervention

- Savoir réagir aux propositions faites par les autres intervenants ou par la famille

- Savoir ajuster sa pratique avec celle des autres intervenants, en fonction des situations

- Savoir gérer son temps et organiser son action

- Savoir entretenir et actualiser sa culture professionnelle et ses connaissances

 
    Association partenaire d'Autisme France