Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Non à la fermeture de la CLIS autistes de Dora Rivière à Saint-Etienne
Non à la fermeture de la CLIS autistes de Dora Rivière à Saint-Etienne

Signez la pétition en ligne !

http://www.mesopinions.com/Maintien-d—une-clis-autiste-a-Saint-etienne-ecole-Dora-Riviere—petition-petitions-23ed0f5b0560c84e06c363f89df3abe7.html

A l’attention de Inspection academique de Saint Etienne ; Rectorat de Lyon, Ministère de l’ éducation nationale et de la santé.
Nous, parents d’élèves des CLIS spécialisées de l’école Dora Rivière pour les élèves atteints de troubles autistiques, nous nous opposons à la transformation de ces CLIS spécifiques en CLIS1 et au transfert de l’une d’entre elles sur la Métare à la rentrée 2011, pour les raisons suivantes.

Les CLIS « spécifiques » de l’école Dora Rivière pour enfants présentant des troubles autistiques (et en particulier des troubles du développement et du comportement) existent depuis plus de dix ans. Ces CLIS prennent en compte les besoins spécifiques des élèves manifestant des comportements autistiques, qui sont des besoins à la fois pédagogiques et éducatifs. Ainsi, avec la présence d’ ATSEM et grâce à l’organisation d’un partenariat avec un SESSAD, qui se traduit en particulier par la présence permanente dans la classe d’un enseignant et d’un éducateur, les CLIS « spécifiques » sont un dispositif original qui permet une prise en charge adaptée à chaque élève des deux points de vue, pédagogique et éducatif. Avec ce dispositif, nous, parents d’élèves, observons les progrès considérables de nos enfants dans les apprentissages scolaires et dans les comportements.

La transformation des CLIS "spécifiques" en CLIS 1, aura des conséquences dommageables sur les enfants :

- En premier lieu, les CLIS 1 ont un effectif de douze élèves par classe au lieu de cinq par classe actuellement pour les CLIS « spécifiques » (sept en réalité, le nombre d’élèves augmentant petit à petit chaque année). Or la qualité de la prise en charge individualisée des enfants, le travail à l’intégration réussie de ces enfants dans les classes ordinaires, sont très différents dans une classe de 5 ou 7 et dans une classe de 12.

- En second lieu, avec la transformation des CLIS "spécifiques" en CLIS 1, les enfants atteints d’autisme vont être intégrés dans une classe conçue pour les élèves dont la situation de handicap procède de troubles des fonctions cognitives ou mentales. Certes, la constitution du groupe d’élèves d’une CLIS ne doit pas viser une homogénéité absolue des élèves, ce qui serait contraire au principe même du PPS (Projet Personnalisé de Scolarisation). Cependant, les besoins des enfants atteints d’autisme sont difficilement compatibles avec ceux d’autres types d’élèves de CLIS. A cet égard, cette décision de transformation des CLIS "spécifiques" en CLIS 1 témoigne d’une attention insuffisante aux études qui mettent en exergue le caractère très spécifique des troubles autistiques eu égard à d’autres types de handicaps. Les conditions nécessaires pour une véritable ambition pédagogique pour les élèves autistes ne seront plus réunies.

- En troisième lieu, les moyens humains attribués aux CLIS 1 ne sont pas les mêmes que ceux attribués aux CLIS autistes.

En résumé, la décision de transformation des CLIS autistes en CLIS 1 est en contradiction avec la prise en charge intelligente des enfants atteints d’autisme, prise en charge pourtant déclarée comme "cause prioritaire gouvernementale".

Nous nous y opposons.

 
    Association partenaire d'Autisme France