Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées : (...)
Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées : l’ambiguïté française

Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées : l’ambiguïté française

 

Des ONG françaises dénoncent le "refus" de la France de signer le protocole facultatif à la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, qui prévoit un "outil de surveillance et de recours".
 

 La Convention, adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU en décembre dernier, vise à protéger les droits de 650 millions de personnes handicapées à travers le monde et leur garantir l’égalité devant la loi, la non-discrimination. Il s’agira aussi de rendre les services, les biens et les infrastructures accessibles aux personnes handicapées.
81 pays, dont la France, ont signé ce texte le jour même de son ouverture à signature et ratification, le 30 mars, au siège des Nations Unies, rappelle le communiqué.
45 Etats ont signé le protocole facultatif, qui "doit permettre la création d’un comité de suivi international, pour veiller à la mise en oeuvre de la convention", soulignent Amnesty international France, le Conseil français des personnes handicapées pour les questions européennes (CFHE) et Handicap international.
Ces ONG déplorent que la France "ait refusé de souscrire" au protocole, dénonçant "une position ambiguë".

De quoi donc la France a-t-elle peur ? De devoir rendre des comptes sur sa politique du handicap, très en retard sur celle d’autres pays occidentaux, en particulier pour l’autisme ?

Interdire un outil de surveillance et de recours, est-ce digne d’une politique transparente indispensable à l’accompagnement des personnes handicapées ?

La France est décidément bien décevante....

 

 

Pour la Convention elle-même :
 
Pour le protocole facultatif que la France refuse de signer :

 
    Association partenaire d'Autisme France