Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > L’accompagnement des personnes autistes au Canada : un service spécialisé au (...)
L’accompagnement des personnes autistes au Canada : un service spécialisé au Nouveau-Brunswick, un centre de références sur l’autisme en Ontario, un ensemble de services au Québec, un programme fédéral : la France pourrait suivre l’exemple

L’accompagnement des personnes autistes au Canada : un service spécialisé au Nouveau-Brunswick, un centre de références sur l’autisme en Ontario, un ensemble de services au Québec, un programme fédéral : la France pourrait suivre l’exemple

La recherche sur l’autisme, l’accompagnement des personnes autistes dans les provinces canadiennes et au niveau fédéral : Et en France, pourquoi n’y a-t-il rien ?

 

1)« La mise sur pied d’une équipe interdisciplinaire de professionnels de la santé ayant le mandat précis d’offrir des services aux enfants qui manifestent des symptômes graves de l’autisme avait été recommandée par un comité de travail provincial composé notamment de représentants de la collectivité, a expliqué M. Green. J’ai le plaisir d’annoncer que le gouvernement versera un financement annuel initial de 350 000 dollars pour soutenir cette équipe spécialisée. » Le ministre de la santé du Nouveau Brunswick, Green, a indiqué que le gouvernement reconnaît que la prestation de service aux enfants atteints des symptômes complexes du spectre de l’autisme nécessite les compétences spécialisées d’une équipe de fournisseurs de soins de santé. « L’équipe spécialisée comprendra un professionnel à temps plein possédant des compétences spécialisées en matière de troubles du spectre de l’autisme pour chacun des domaines suivants, soit la psychologie génétique, l’ergothérapie, l’orthophonie, la diététique et l’analyse comportementale appliquée », a affirmé M. Green.

Et aussi au Nouveau-Brunswick, un service d’aide aux parents

2) Le gouvernement McGuinty (Toronto-Ontario) a créé un groupe de référence chargé de fournir des conseils sur les meilleurs moyens de répondre aux besoins des élèves atteints de troubles du spectre autistique, ont annoncé aujourd’hui la ministre de l’Education Kathleen Wynne et la ministre des Services à l’enfance et à la jeunesse, Mary Anne Chambers.
 Le groupe est composé de 12 membres qui viennent de toutes les régions de la province et comprennent des parents, des chercheurs, des éducateurs et des spécialistes de l’autisme. Leur mandat consistera à :
 
 - déterminer les méthodes d’enseignement exemplaires utilisées en
 Ontario et dans d’autres territoires ;
 - formuler des conseils et offrir leur point de vue compte tenu de
 leurs propres expériences et leur expertise ;
 - élaborer un rapport que le groupe présentera aux deux ministères.
 
 A l’heure actuelle, plus 7 000 élèves autistes fréquentent les écoles publiques de l’Ontario. Ils font face à toutes sortes de défis dans la salle de classe, notamment sur les plans de la communication, du comportement et des aptitudes sociales.
 Voici quelques exemples d’autres initiatives :

 - investir 5 millions de dollars dans la formation offerte par le Geneva Centre for Autism aux aides-enseignantes et aux aides-enseignants qui travaillent avec les élèves autistes ;
 - doubler l’investissement gouvernemental dans les services offerts aux enfants et aux jeunes autistes et à leurs familles, le portant à plus de 112 millions de dollars par an ;
 - investir un montant supplémentaire de 8,6 millions de dollars dans le programme d’intervention en autisme pour 2006-2007, afin d’accroître le nombre d’enfants bénéficiant d’une intervention comportementale intensive de 70 % par rapport à avril 2004 ;
 - réduire de 68 % depuis avril 2004 le nombre d’enfants en attente d’une évaluation.

 

 Janvier 2007 : le gouvernement McGuinty investit dans un plus grand nombre de services destinés aux enfants autistes

 

 

        "Le gouvernement McGuinty déploie des efforts pour veiller à ce que les
enfants et les jeunes autistes et leurs familles aient droit aux meilleurs
services possibles", a déclaré Mme Chambers. "Nous agissons rapidement pour
financer les services d’intervention comportementale intensive (ICI) accordés
à 225 enfants de plus, dont le nom figure actuellement sur les listes
d’attente de la province. Nous faisons également face aux défis à long terme
en donnant une impulsion aux programmes de formation et de recrutement de
nouveaux thérapeutes en ICI dans toute la province." Cela signifie que le
nombre d’enfants recevant des services d’ICI a augmenté pour franchir la barre
des 1 100 enfants. Il s’agit d’une augmentation de 105 pour cent depuis avril
2004.
Le gouvernement a également mis sur pied des équipes spécialisées dans
chaque région de la province pour examiner les listes d’attente et collaborer
directement avec les parents, afin de les aider à avoir accès plus rapidement
aux services destinés à leurs enfants.
Voici les initiatives du gouvernement McGuinty visant à mieux servir les
enfants et les jeunes autistes, de même que leurs familles :

- Depuis juillet 2005, tous les enfants qui sont adressés au Programme d’intervention en autisme ont été évalués de manière homogène, quel que soit leur âge, et aucun enfant n’a été mis en congé du programme en raison de son âge.
- En collaboration avec le ministère de l’Education, le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse a créé un groupe de référence chargé de fournir des conseils sur les pratiques éducatives efficaces, fondées sur des preuves, afin de satisfaire à toute une série de besoins des élèves atteints de TSA.
- Octroi de financement à la Société ontarienne de l’autisme afin de permettre à cet organisme de fournir des renseignements et des ressources en ligne destinés aux familles, pour les aider à trouver et embaucher des fournisseurs de services d’analyse comportementale appliquée (ACA) qui travailleront avec leurs enfants autistes. Le site Web ABACUS (www.abacuslist.ca) inclut un répertoire des fournisseurs de services d’ACA de même que des renseignements à l’intention des familles qui cherchent à obtenir ce genre de services.
- Investissement de 10 millions de dollars de plus par année dans les centres de traitement pour enfants afin d’offrir des services à environ 4 800 enfants et jeunes supplémentaires ayant des besoins particuliers complexes, dont l’autisme.
La suite avec un document de travail sur 

 

3) C’est aussi au Canada :

Un événement sur les TED d’une envergure inégalée au Québec...
 Des services spécialisés à 4013 personnes dont 600 enfants âgés de 0-4 ans
www.fqcrdi.qc.ca

 MONTREAL, le 20 oct. - Les représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le président du conseil d’administration de la Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement, monsieur Jean-Marie Bouchard, monsieur Pierre Cloutier, directeur général de la Fédération et madame Johanne Gauthier, directrice générale du CRDI Montérégie-Est et présidente du Comité organisateur du
Colloque "Plus que jamais... TED", présenteront le bilan des services aux personnes ayant un trouble envahissant du développement du Québec.

 Date : 25 octobre 2006 Heure : 11 h 00

 Lieu : Hôtel Mortagne
 1228, rue Nobel
 Boucherville
 Salle Ile Grosbois
 
 
 Les informations complètes sur le colloque sont disponibles sur le site Internet : 

 La Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement regroupe les 23 établissements publics qui offrent des services spécialisés d’adaptation, de réadaptation et d’intégration sociale aux personnes présentant une
déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, et des services de support et d’accompagnement aux familles et à l’entourage de ces personnes.
Et sur le site de la chaîne québecoise Telbec :

 

 Depuis la parution, en 2003, des orientations ministérielles sur les services aux personnes qui ont un TED, Un geste porteur d’avenir, le "Québec a fait un rattrapage important dans la réponse aux besoins de ces personnes. En 3 ans, les centres de réadaptation ont développé et mis en place une offre de services commune à la fine pointe des meilleures interventions et approches
préconisées dans le domaine" a indiqué monsieur Bouchard.
 L’intervention auprès des personnes TED nécessite des connaissances et une expertise particulière, de même que l’utilisation de pratiques et d’approches reconnues dans ce secteur. Pour y arriver, "former le personnel" aux meilleures pratiques a été la pierre d’assise pour développer l’expertise québécoise. Des liens ont été créés avec 3 universités - Université Laval, Université de Montréal et Université du Québec à Chicoutimi - pour élaborer des programmes et outiller l’ensemble des intervenants afin qu’ils puissent
répondre aux besoins spécifiques des personnes TED. Après 3 ans, les données sont concluantes :
 

 - 441 intervenants et superviseurs suivent les formations universitaires
 - 125 d’entre eux seront diplômés en juin 2007

 Présentement, 4013 personnes qui ont un TED reçoivent des services des centres de réadaptation et profitent déjà de cette nouvelle expertise, soit :

 - 2883 enfants âgés de 0 à 17 ans
 - 1130 adultes

 Malgré un bilan positif dans la mise en place des services pour les personnes, d’autres défis attendent le réseau spécialisé des centres de réadaptation, le principal étant l’élimination des listes d’attente. "Nous
assistons à une croissance fulgurante de la clientèle qui présente un TED. En 2002-2003, nous donnions des services à 1648 personnes présentant ce diagnostic. Aujourd’hui, c’est 4013 personnes qui reçoivent de nos services, et malgré ce nombre, nos indicateurs confirment qu’au 31 mars 2006, il y avait 1000 personnes en attente pour les 0-17 ans. Voilà une situation névralgique à laquelle nous sommes confrontés et qui a des impacts majeurs sur les personnes elles-mêmes : sans intervention l’intégration de la personne et son avenir sont hypothéqués" indique monsieur Bouchard.

 Saviez-vous que :

 - 13 000 le nombre estimé de personnes présentant un trouble envahissant
 du développement (TED) dont le plus répandu est l’autisme
 - 2,7/1000 taux de prévalence pour population 1 à 17 ans
 - 1,5/1000 taux de prévalence pour population de 18 ans et plus
 - 18,75 % taux de croissance de la clientèle pour 2005-2006
 - 4013 personnes reçoivent des services des CRDITED
 - 54,6 % de ce nombre ont un diagnostic d’autisme
 - 20,2 % de ce nombre présentent des troubles graves de comportement
 - 1,8 % de ce nombre présentent des polyhandicaps

 

4) Et toujours au Canada, au niveau fédéral le ministre de la Santé Tony Clement annonce de nouvelles initiatives visant les troubles du spectre autistique

    OTTAWA, le 21 nov. /CNW Telbec/ 
    "Le nouveau gouvernement du Canada reconnaît que les TSA sont une
préoccupation centrale et il est déterminé à collaborer avec ses partenaires
des provinces et des territoires ainsi qu’avec d’autres intervenants dans cet
important dossier", a déclaré le ministre Clement.
Le gouvernement fédéral soutient déjà la recherche sur les TSA par
l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada, qui y ont investi
près de 15 millions de dollars depuis 2000, et la diffusion des connaissances,
grâce aux investissements de l’Agence de santé publique du Canada dans les
Centres d’excellence pour le bien-être des enfants. En plus de ces mesures, le
gouvernement fédéral entend :

- parrainer, en 2007, un symposium sur les TSA à l’intention des intervenants qui permettra de développer les connaissances sur les TSA et de les diffuser aux professionnels de la santé, aux chercheurs, aux groupes communautaires, aux enseignants, aux personnes atteintes et à leurs proches ;
- envisager de créer une chaire de recherche sur le traitement et l’intervention efficaces en matière de TSA ;
- tenir une consultation sur la possibilité de mettre au point un programme de surveillance des TSA par l’entremise de l’Agence de santé publique du Canada qui orientera les programmes et la recherche sur les TSA ;
- créer une page spéciale sur le site Internet de Santé Canada (
http://hc-sc.gc.ca/dc-ma/autism/index_f.html) pour orienter le public vers les renseignements sur les TSA qu’offrent le Réseau canadien de la santé et d’autres ressources ;
- nommer la Direction générale de la politique de la santé de Santé Canada responsable des mesures liées aux TSA dans le cadre du Portefeuille de santé fédéral.
Un article rédigé par le Dr Alan Bernstein, président des Instituts de recherche en santé du Canada, qui fait le bilan de la prise en charge de l’autisme au Canada
http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/November2006/22/c7506.html
Et en France jusqu’à quand faudra-t-il attendre une politique cohérente de 
santé publique pour le diagnostic, l’accompagnement des TED et les programmes de recherche ?

 

 

 

 

 

 
    Association partenaire d'Autisme France