Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Le rôle de la sérotonine : une nouvelle piste de recherche dans l’étiologie (...)
Le rôle de la sérotonine : une nouvelle piste de recherche dans l’étiologie de l’autisme

Le rôle de la sérotonine : une nouvelle piste de recherche dans l’étiologie de l’autisme

 

 Une découverte du CNRS : Voir sur le blog Autisme Information Science

Découverte au début des années 1950, la sérotonine, un neurotransmetteur, joue un rôle majeur dans la régulation - normale ou pathologique - de phénomènes aussi divers que la douleur, l’anxiété, la régulation thermique, les comportements alimentaires et sexuels ou encore le cycle veille-sommeil. On sait aussi, grâce notamment aux travaux de l’équipe de Jacques Mallet, que la sérotonine est produite par l’expression de deux gènes différents. Il existe ainsi une sérotonine du système nerveux central et une autre, "périphérique", produite au sein de certaines cellules de l’intestin ainsi que dans la glande pinéale.

Une étude a été menée sur des souris gravides : il semblerait que c’est bien le génome de la mère qui, via la production de la sérotonine périphérique dans le sang, "dicte" durant plus de la moitié de la gestation, le développement neurologique et la viabilité future de l’organisme qu’elle porte.

La question posée est la suivante  : Les anomalies du développement neurologique induites par une production anormale de sérotonine d’origine "maternelle" observée chez la souris pourraient-elles être, chez la femme, directement impliquées dans l’apparition de syndromes autistiques ?

 

 
    Association partenaire d'Autisme France