Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Le rôle de l’amygdale dans l’autisme encore une fois évoqué
Le rôle de l’amygdale dans l’autisme encore une fois évoqué

Le rôle de l’amygdale dans l’autisme encore une fois évoqué

 

Extraits :
L’amygdale est associée à un large éventail des processus émotionnels et, plus particulièrement, à l’attribution des valeurs, à connotation affective ou subjective, aux interactions sociales et événements extérieurs. Par exemple, l’amygdale est impliquée dans la reconnaissance des expressions des visages ou la prosodie affective de la parole et de l’interprétation des perceptions esthétiques, comme la danse ou la musique. Chez l’homme dépourvu d’amygdale, les expressions des émotions sont réduites et l’isolement s’installe par rapport aux autres membres du groupe. Il n’existe pas aujourd’hui d’explications complètes de ces symptômes. La complexité des fonctions de l’amygdale n’a pas encore été élucidée. Aucune autre partie du cerveau n’est équivalente à cette structure quant à son rôle résolument crucial dans les comportements émotionnellement exprimés.
 
 

 

La complexité architecturale et fonctionnelle de l’amygdale a d’importantes implications en clinique humaine, intimement liées au diagnostic et au traitement des troubles neurologiques et mentaux. En effet, des perturbations dans le développement des structures télencéphaliques sous-corticales, dont l’amygdale est le réseau clé, sont à l’origine des troubles majeurs du comportement socio-émotionnel et du raisonnement cognitif, notamment la dépression, la schizophrénie et l’autisme.
 
 

 

 
 
 
 

 
    Association partenaire d'Autisme France