Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > Recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l’ANESM : la (...)
Recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l’ANESM : la bientraitance

 

Agence Nationale de l’Évaluation et de la Qualité des Établissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux

 

La bientraitance

La recommandation sur la bientraitance a pour ambition « de traduire la vision de trois grands textes récents porteurs d’un projet de bientraitance envers l’usager » : la loi du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, la loi « handicap » du 11 février 2005 et la loi du 5 mars 2007 réformant la pro­tection de l’enfance, explique l’agence. La recommandation s’adresse à l’ensemble des professionnels du secteur social et médico-social ainsi qu’aux organismes gestionnaires et aux associations d’usagers.

« La bientraitance ne peut, en tant que telle, recevoir de définition définitive », souligne l’agence. Il s’agit d’une «  démarche volontariste  » visant à l’amélioration continue des pratiques.

 

Sont présentés quatre « repères pour la mise en oeuvre » de la bientraitance.

-Le premier d’entre eux repose sur le principe de «  l’usager co-auteur de son parcours », qui implique de personnaliser l’accueil de l’usager, d’accompagner son intégration dans la structure, d’entendre sa parole et de res­pecter sa légitimité. Il est également nécessaire d’accompagner l’autonomie, d’organiser une communication individuelle et collective, de mettre en oeuvre un projet d’accueil et d’accom­pagnement.

-Le second « repère », portant sur la qualité du lien entre professionnels et usagers, inclut le respect de la singula­rité de l’usager, la vigilance concernant sa sécurité physique et son sentiment de sécurité ainsi qu’un cadre institutionnel stable.

-Le troisième « repère » implique non seulement de travailler avec l’entourage et de respecter les relations de l’usager avec ses proches mais aussi d’aider les personnes iso­lées à se créer un réseau social. Il nécessite par ailleurs le déve­loppement des partenariats et la promotion de l’expression des usagers.

-Le dernier « repère » réside dans le soutien aux pro­fessionnels dans leur démarche de bientraitance.

http://www.anesm.sante.gouv.fr/pdf/bientraitance.pdf

 

 

Mise en oeuvre d’une stratégie d’adaptation à l’emploi des personnels

http://www.anesm.sante.gouv.fr/pdf/adaptation_emploi.pdf

 


 
    Association partenaire d'Autisme France