Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > CELLULE DE CRISE : le 10 septembre, les scandales de l’accompagnement du (...)
CELLULE DE CRISE : le 10 septembre, les scandales de l’accompagnement du handicap en France ; commentaires sur l’émission

Fiche programme : CELLULE DE CRISE

CELLULE DE CRISE Mag - Société 

 

Date : 10/09/2008
Horaire : 22H35 - 23H55
Durée : 80 mn

On dénombre plus de deux millions de personnes handicapées en France. Toutes revendiquent les mêmes droits que les autres en matière d’école, d’emploi, de logement et de prise en charge médicale. La loi de 2005 a renforcé les mesures d’insertion de ces citoyens trop souvent laissés-pour-compte. De même, le plan sur l’autisme annoncé en mai 2008 promet davantage de moyens pour la prise en charge. Mais entre les textes et la réalité, il y a souvent un monde. L’équipe de « Cellule de crise » s’est intéressée au quotidien des handicapés. Face aux caméras, des personnes handicapées ainsi que leur famille témoignent. Au fil des ans, un profond sentiment d’injustice s’est installé.

Commentaires personnels :

L’émission m’a déçue. Elle est racoleuse et le retour à la rédaction pour montrer les journalistes et leurs états d’âme vraiment déplacé.

Le voyeurisme du premier reportage est choquant. Inutile de médiatiser une mère qui a voulu tuer son fils ; la détresse de certaines mères réduites à l’impuissance devant la maladie de leur enfant (ou pire laissées à leur propre sort dans le cas de l’autisme) ne mérite pas qu’on vise les larmes des spectateurs, mais qu’on s’interroge sur les dysfonctionements d’un pays où le regard sur le handicap reste encore lâche, révoltant, et l’attitude des pouvoirs publics très en retard sur ce qui se fait dans d’autres pays occidentaux, malgré quelques efforts.

Le reportage sur l’autisme est décevant ; rien n’est expliqué : l’enfant avait-il une AVS ? Un enseignant formé à l’autisme ? Avait-il fait des apprentissages ? Là sont les vrais problèmes : il ne suffit pas d’exiger qu’un enfant aille à l’école, encore faut-il que cette école puisse faire faire des apprentissages à l’enfant et s’en donne les moyens.

L’évocation de la Belgique est tout aussi décevante : qu’y fait-on exactement ? Pourquoi n’y a-t-il aucun droit de regard français sur ces structures privées ? Pourquoi les familles acceptent-elles de ne pas voir leur enfant dans son environnement ? Pourquoi l’enquête n’a-t-elle pas été menée à son terme ? Pourquoi choisir un enfant dont on ne peut pas voir la structure au nom des possibles mesures de rétorsion sur la famille ? Il y a des limites quand même : c’était l’occasion de dénoncer. Seuls le ministre belge, sa lucidité et son honnêteté, et les mots accusateurs et si justes "un désert humain" de M.Chossy ont sauvé le reportage de son absence de construction et de finalité.

Un pareil sujet mérite mieux que ce travail bâclé, qui ne pose pas les bonnes questions et rend peu service aux familles. J’ai seulement apprécié le reportage sur le jeune tétraplégique bon exemple de l’inadaptation française aux réalités du handicap, et des scandaleuses failles dans le financement correct des aides techniques et humaines nécessaires à une vie digne de la personne handicapée.

Danièle Langloys

 
    Association partenaire d'Autisme France