Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Actualités de l’autisme et du handicap > L’autisme une priorité médicale pour Obama
L’autisme une priorité médicale pour Obama

http://www.usnews.com/blogs/on-parenting/2009/01/21/autism-screening-tops-obamas-medical-to-do-list.html

L’autisme une priorité médicale pour Obama, pas le diabète ni le cancer ; et en France ?

traduction texte d’Obama :

Le dépistage de l’autisme est pour Obama Numéro 1 sur la liste des choses à faire dans le domaine médical.

Ceci selon le site internet du nouveau Président, Whitehouse.gov, lancé hier à 12:01, avant même d’avoir prêté serment. L’autisme est la seule "maladie" ou trouble médical nommé dans son programme de 24 actions.Ni maladie de coeur, ni cancer, ni diabète ou autres maladies chroniques. On trouve 4 points forts concernant l’autisme dans ce qu’Obama propose :

1- Une augmentation de budget pour la recherche, le traitement, le dépistage, la sensibilisation et des services d’appui pour les troubles de type autistiques.

2-"Services de vie" pour ceux qui en souffrent, enfants et adultes.Beaucoup de parents ont de la peine à financer les traitements pour leurs enfants et pour les adultes, la couverture et les possibilités sont encore plus restreintes.

3-Un financement renforcé pour l’exécution de l’acte de 2006 "Combattre l’autisme", et l’amélioration des programmes au niveau fédéral, aussi bien qu’au niveau des états.

4-Le dépistage de troubles autistiques pour tous les nouveaux-nés, dépistage qu’on refera à 2 ans. Cette mesure est la plus importante puisqu’à l’heure actuelle, les examens ne se font que si les parents ou les pédiatres les jugent nécessaires, de sorte que trop de cas ne sont pas identifiés que lorsque les enfants commencent leur scolarisation.
Plus le traitement commence tôt, plus il sera efficace. Un programme national de dépistage aiderait dons à réduire le nombre d’enfants non identifiés comme ayant des troubles de type autistiques. Un tel programme constitue aussi un engagement énorme à un moment où le système de soins ,aussi bien public que privé, connait de gros problèmes.

Les "services de vie"(point 2) seraient une aide importante pour ces familles qui ont de la peine à assurer les soins nécessaires. Une enquête récente révèle que 52% des parents d’enfants autistes souffrent de problèmes financiers liés aux coûts des traitements alors que ce chiffre n’est que de 13% pour d’autres familles.

L’Acte "Combattre l’autisme" de 2006 avait promis presque un millard de dollars sur 5 ans pour la recherche dans le domaine de l’autisme, mais le congrès n’avait pas approuvé les 200 millions par an, même avant la crise que traverse actuellement l’économie. Le "Manifeste" Obama donne de fortes raisons à croire qu’en ce qui concerne l’autisme au moins, les temps durs , dont il a parlé dans son discours d’inauguration, n’entraîneront pas de réductions importantes de budget.

Il n’empêche que le dépistage universel de l’autisme est un défi énorme. Il n’existe aucun moyen d’analyser le sang pour l’ identifier, comme pour certaines maladies héréditaires, dépistages donc avant que le nouveau-né quitte l’hôpital. Dans le cas de l’autisme, par contre, médecins et parents doivent observer le comportement de l’enfant, constater un développement retardé de langage, les rapports sociaux, et la dextérité. Les centres pour la Prévention et le Contrôle des Maladies conseillent aux pédiatres des examens réguliers chez les bébés, à l’âge de 9 mois, 18 mois et 24-30 mois. Mais beaucoup de médecins n’y arrivent pas. D’ailleurs, jusqu’à présent, les tests conseillés n’étaient pas suffisamment précis pour identifiés les troubles moins prononcés. Le dépistage à bas âge est une proposition formidable. La réalisation sera dificile, même pour l’équipe "NOUS LE POUVONS" d’Obama.





> Message du 22/01/09 18:11
> De : "Danièle Langloys"
> A : "autismeetbonnespratiques"

 
    Association partenaire d'Autisme France